Pourquoi choisir doTerra ?

Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à revenir vers moi…


Les différences entre doTerra et les autres marques (Fleurs de Bach, la Compagnie des sens, Pluriessence, etc) se détectent dans l’étiquetage !

Dans les commerces (pharmacies, parapharmacies, magasins « Bio », grande distribution, etc, vous trouvez facilement certaines marques qui se disent via l’étiquetage vendre des huiles essentielles « bio », ‘naturelles », alors que ce n’est pas le cas…Où vérifier, et commencer détecter ?

Par exemple, sur les emballages de la plupart des marques comme fleurs de Bach, sur la boite, partie présentation, visible de tout public, on aperçoit les points phares : but de tel  ou tel produit, huile ? lotion ? élixir, parfois on se mélange les pinceaux car c’est vendu dans les rayons huiles essentielles alors que le pourcentage réel d’huiles essentielles est presque inexistant….surprise sur un des cotés, ou arrière de la boite, voire même pas trop détectable dans l’étiquetage extérieur, mais à l’intérieur, en tout petit ou simplement sur le site….vous trouvez facilement 

Un des points les plus étonnants, c’est le même prix , quelque soit la spécialité du produit….c’est strictement anormal !

Dans leurs ingrédients, surprise ! : composant principal : alcool et en plus, un des plus fort : cognac ou armagnac, dilué avec de l’eau déminéralisée dans lesquels sont rajoutés quelques microgrammes de telle ou telle plante, et encore….souvent synthétiques. C’est une des raisons principales pour lesquelles les « huiles essentielles » sont dites dangereuses car les grands distributeurs mettent dans le rayon des produits qui sont loin d’en être…et en plus avec de l’alcool fort, c’est normal qu’il y ait réaction. Les marques qui ne mettent pas autant d’alcool que cette marque, remplacent les produits naturels par des produits de synthèse, coupés en général par de l’eau ou d’autres liquides qui ne sont nulle part des huiles naturelles. 

doTERRA est justement la rare société qui crée des huiles essentielles pures qu’avec des plantes, natures, sans pesticides, sans rajout de chémotypes (produits chimiques, synthétiques ressemblant à telle ou telle plante rien que dans l’appellation, très pratique pour tromper le client). Comme j’ai déjà entendu dire plusieurs fois : « oui, mais au moins, ces produits (que la plupart des clients appellent huiles essentielles) sont à prix donné ! » prix cassé signifie justement produits complètement industriel même si sur l’étiquetage extérieur, il peut être écrit en grand, gras, ultra visible l’aspect soit disant « bio, naturelle », etc

Autre exemple : j’ai toujours avec moi, dans mon sac à main des huiles essentielles (doTerra bien sûr :)) au cas où la moindre dépanne en fonction des rendez vous que j’ai dans la journée. Quand je connais d’avance la personne ou le contexte de la rencontre, je prends les huiles qui me paraissent les plus appropriées, voire même certaines au cas où, tel ou tel cas de figure…Un jour, en été, lors d’un grand pique-nique avec plein d’enfants, une fille s’est fait piquée par des orties ou autres plantes voire même par tel ou tel insecte. Sa mère, grande consommatrice de puressentiel m’a pris le flacon d’huile essentielle qui était la plus adaptée et en a mis 10 fois trop sur sa fille car, étant habituée pour l’instant, à des marques bas prix, ultra coupées,elle considère devoir mettre une grosse quantité sur la blessure ou piqûre pour libérer l’enfant plus vite…et bien non ! ce n’était pas le bon réflexe ! doTerra étant ultra pure et surtout non coupée, non synthétique, plus exactement CPTG (Certifié Pure Thérapeutique Grade), moins de gouttes sont plus efficaces sans brûler la personne. Celles et ceux qui ont des doutes, ont peur peuvent diluer avec des huiles végétales (amande, olives, coco, celle que vous préférez etc)

Bref, les huiles essentielles, c’est à la mode pour se soigner naturellement, mais encore faut il bien choisir en fonction de la qualité et non du prix, en particulier dans les bas prix. En principe, le prix a un lien avec la quantité d’arbres ou de plantes existant dans le monde… Par exemple, la lavande ou le citron sont très répandus dans le Sud de la France et l’ensemble des pays méditerranéens, donc le prix sera plus abordable que de l’encens ou de l’ylang-ylang qui sont plus rares et provenant de pays plus lointains.

Pour plus de renseignements, un colloque sur ces sujets se déroule demain, samedi 24 Novembre à Paris…Si certain(e)s d’entre vous seraient intéressées de venir écouter les Dr qui les créent et continuent leurs recherches permettant de soigner, voire guérir de plus en plus de cas, dits parfois « inguérissables » par les traitement s classiques (industries pharmaceutiques), n’hésitez pas à me contacter. 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s